INSCRIPTION NEWSLETTER
 
 
 

Popping (danse en contraction, blocage)

Le popping repose sur trois principes de base : les hits, l'isolation et les angles.


Les hits, ou contractions, comme nous l'avons cité plus haut, sont la contraction des muscles du corps en rythme sur des parties clé de la musique. Il ne s'agit pas de contracter à tout bout de champ au risque d'enlever tout le groove de la danse. Chaque morceau de musique a été réfléchi, il serait ainsi dommage de ne pas réfléchir à son tour lorsque l'on danse dessus. Par conséquent, il faut tenter de trouver les parties clés de la musique afin de pouvoir y placer quelques figures spéciales (ticking par exemple), ou appliquer ses hits correctement (caisse claire, claps, etc). Le corps étant composé d'un grand nombre de muscles, l'impact visuel des hits paraitra encore plus fort si l'on arrive à contracter un grand nombre de muscles (jambes, torse, bras, et même gorge), avec style, bien évidemment.
L' isolation provient du robotting, qui comme son nom l'indique est une technique de mime consistant à imiter la gestuelle d'un robot. Il s'agit de pouvoir isoler chaque partie de son corps pour pouvoir l'activer indépendamment des autres afin de créer un certain effet visuel. On retrouve ce principe de base dans de nombreux mouvements tels que le neck-o-flex qui repose sur l'isolation de la tête par rapport au reste du corps.
Enfin les angles, surtout mis en pratique dans le tutting, consistent tout simplement à bouger ses membres avec esthétique. En effet, l'effet visuel est plus appréciable lorsque les mouvements sont effectués avec des angles bien choisis.